Choisir l'escalier pour accéder à vos combles

Quel matériau pour vos escaliers combles ?

escalier-comblesEntre le bois et l’acier c’est une histoire de goût mais la variété des essences de bois disponibles dans le commerce laisse rêveur tant elle est large.

Sapin, bois exotiques, hêtre ou chêne… c’est surtout votre budget qui limitera votre choix mais vous devez garder en tête que l’escalier que vous aurez choisi devra parfaitement s’intégrer à la fois à vos nouveaux combles aménagés ainsi qu’à la pièce de l’étage inférieur de laquelle il démarre.

Afin de faire face à toutes les contraintes possibles il existe différents types d'escalier.

Les différents types d’escalier

Tout autant que celui des matériaux, l’éventail de possibilités quand à la forme de votre escalier est très large. Voici une liste, la plus exhaustive possible, des différents types d’escalier disponibles dans le commerce ou sur mesures.

L’escalier droit

Escalier droit pour comble

Sûrement le plus simple de tous à imaginer et concevoir. Cependant, il risque d’être difficilement utilisable pour accéder à vos combles dû à son importante emprise au sol et la nécessité de disposer d’un palier d’accès par étage.

Cette particularité fait de cet escalier un de ceux nécessitant le plus de recul pour ne pas paraître trop « raide ».

 

Le quart tournant

Escalier quart tournant pour combles

Comme son nom l’indique, l’escalier quart tournant possède un angle de 90° entre son entrée et sa sortie.

Ce « virage » peut être placé aussi bien en bas qu’en haut ou même au milieu (avec la possibilité de réaliser un palier) et est orientable à droite ou à gauche en fonction de l’emplacement que vous aurez choisi.

Il existe également des escaliers quart tournant haut ET bas. Ceux-ci possède donc un angle à 90° en haut et un autre en bas. Logique me direz-vous, mais il est utile de le préciser pour ne pas le confondre avec l’escalier double quart tournant.

 

Le double quart tournant

Escalier combles double quart tournant

Cet escalier à la particularité de s’adapter à des pièces où la longueur fait défaut. Avec son recul minimum il occupera cependant beaucoup plus d’espace au sol (tout du moins à hauteur d’homme).

 

L’hélicoïdale (rond ou carré)

Escalier helicoidal pour comble

Il est facilement tentant de voir en l’escalier hélicoïdal une solution à tous les problèmes de choix de l’emplacement de l’escalier. C’est à la fois juste et faux.

Juste car en effet, l’escalier hélicoïdal n’a pas besoin de mur contre lequel s’appuyer et nécessite que très peu de recul.

Et faux car dans le cas d’un comble aménagé il vous faudra faire attention à la hauteur de plafond au niveau de l’arrivée de l’escalier. Si celle-ci est inférieure à 1m80 il vous faudra baisser la tête à chaque fois pour éviter qu’elle ne croise le plafond d’un peu trop près. Ce paramètre limite donc (en fonction de la pente de votre toit) l’emplacement de l’escalier.

De plus je suis certain que vous ne regretterez pas d’avoir abandonner l’idée de l’hélicoïdal lorsque vous devrez monter des meubles ou de l’électroménager dans vos combles.

Un escalier pour les combles, quelques règles à respecter

Dans les projets d’aménagement des combles l’escalier quart tournant bas est souvent privilégié car il allie un faible encombrement (et notamment son emprise au sol) et la capacité à s’intégrer facilement dans la pièce de l’étage inférieur en s’appuyant, par exemple, sur un mur existant.

Pour qu’un escalier soit confortable, dans le sens où le parcourir de bas en haut et de haut en bas plusieurs fois par jours ne doit pas vous fatiguer outre mesure, il est nécessaire qu’il obéisse à quelques fondamentaux.

Rassurez-vous, les fournisseurs que nous avons sélectionnés pour assurer la conception des escaliers (standards ou sur mesures) respectent scrupuleusement ces règles. Vous n’aurez donc pas à vous en préoccuper.

Cependant il peut être utile de vous expliquer les contraintes qui s’appliquent pour le choix de l’emplacement de l’escalier pour comble.

Dans le cas d’un escalier droit ou quart tournant la règle de confort veut que la hauteur des marches ne dépasse pas les 20 centimètres (l’idéal avoisinant 17cm) alors que la taille du giron (en quelque sorte la largeur de la marche) soit compris entre 26 et 30cm.

Pour assurer la cohérence la taille du giron et la hauteur des marches on applique une formule spécifique à la conception des escaliers : la loi de Blondel. Celle-ci veut que :

2 x la hauteur + 1 largeur de marche = entre 60 et 64cm.

Elle permet également de calculer le nombre de marches en fonction du recul (longueur de l’escalier ) prévu et de la hauteur de sol à sol (celui du RDC et celui du comble).

Une petite astuce : Pour définir l’orientation d’un escalier ainsi que la numérotation des marches on le décrit toujours dans le sens de la montée.

combles aménagées

 


Pint it